Blog

Un volant ça trompe énormément

5 grammes de plumes, des tonnes d’émotion, vous vous souvenez ? C’est avec ce slogan que la FFBaD a longtemps communiqué, avec succès d'ailleurs.

5 grammes, c’est effectivement le poids “normé” d’un volant, qui doit être compris entre 4,74 et 5,50 grammes. Un petit intervalle quand on sait la complexité que constitue la fabrication d’un volant, et le nombre d’opérations nécessaires pour y arriver. Mais ce n’est pas tout : le diamètre de la jupe, la hauteur, la couleur, il existe de nombreux critères imposés par la fédération internationale de badminton, pour s’assurer que les 250 millions de joueurs dans le monde jouent au même jeu.

Alors précisemment, c’est fait avec quoi un volant ?

Des matières naturelles

La première chose à savoir, c’est qu’un volant est majoritairement fabriqué à partir de matières naturelles : des plumes d’oie ou de canard, du liège, du coton. Et qui dit matières naturelles, dit des variations qu’il appartient aux fabricants de contrôler pour respecter les normes des fédérations. On parle ici de petites variations de poids, d’angle, de coupe, de densité, bref des petites choses qui en fin de ligne, feront que le volant volera bien, ou pas.

Mais un volant ce n'est pas que ça : colle, mousse haute densité, plastique, d'autres matières bien moins naturelles peuvent être ajoutées, ou parfois utilisées en remplacement.

Aile droite ou gauche, une légende urbaine ?

Toutes les plumes ne sont pas bonnes pour faire un volant de badminton, loin de là. On vous passe le débat entre plumes d’oie ou de canard, on y reviendra dans un autre article, chaque marque de volant ayant ses préférences et ses choix d’approvisionnement. D'ailleurs chez QETZAL, certains de nos volants sont faits en oie, d'autres en canard, l'important étant la qualité avant tout.

Les plumes doivent être suffisamment longues et denses pour pouvoir être utilisées pour des volants. Et là ça se complique : on admet généralement que seulement 12 à 14 plumes par oie ou canard sont utilisables, alors qu’un volant dispose de 16 plumes… Pour les puristes, ces plumes sont appelées des "pennes", primaires ou secondaires en fonction de leur position sur l’aile.

Malheureusement la complexité ne s'arrête pas au nombre de pennes utilisables... Une légende jadis racontée aux enfants parlait de l'absolue nécessité d'utiliser les plumes de l'aile gauche et seulement la gauche... Bref, vous comprenez où on veut en venir.

Ce qui est vrai, c’est que les plumes d’un même volant doivent provenir exclusivement du même côté de l’aile. Un volant avec des plumes provenant seulement des ailes gauches ? Pas de problème. Provenant seulement des ailes droites ? Là encore pas de problème. Un mélange entre ailes droites et gauches ? Alors là non, au risque de voir le volant avoir un vol complètement erratique, et donc injouable.

Les volants sont sensibles...

Peu de gens savent de quoi est fait la plume. Pour faire simple, les plumes sont faites de kératine, assez proche de la kératine des cheveux. Et comme pour les cheveux, cette kératine est très sensible aux agressions extérieures : variations de température, d’humidité, exposition à la chaleur ou à divers produits… Les plumes n’aiment pas être maltraitées.

Et comme nos cheveux, les plumes varient de consistance en fonction des saisons : plus épaisses l’hiver, et donc plus lourdes, elles seront plus légères l’été. On imagine tous les problèmes de contrôle du poids des plumes, qui influent directement sur le poids des volants.

Enfin le liège, si important pour le toucher, et qui pour des raisons de coût, à tendance à être remplacé par des mousses synthétiques. Le liège est le nom de l’écorce du chêne-liège, arbre largement présent dans le sud de l’Europe. Produire les pièces de liège nécessaires pour les volants est un procédé à part entière, complexe et avec ses propres variations : densité, masse, épaisseur des planches, humidité…

 

Vous en savez maintenant un peu plus sur la complexité des volants. On parie que la prochaine fois que vous en maltraiterez un, vous le regarderez différemment ;-)